Annexes

La pyrale du buis


Alerte à la pyrale du buis !
Redoutable parasite originaire d’Asie, la chenille de ce papillon nocturne (Cydalima perspectalis) prolifère d’année en année. Faute de prédateur sous nos latitudes, elle cause des dégâts considérables sur l’arbuste dont elle dévore les feuilles et même l’écorce. En huit ans, cet insecte a déjà colonisé pas moins de 86 départements métropolitains.

Comment reconnaître la présence de la pyrale du buis ?
Vos buis deviennent marron et les feuilles se dessèchent ! Si vous remarquez la présence de toiles et de cocons tissés à leur base, ainsi que de petites déjections vertes au sol et sur les branches basses, vos buis sont atteints. Vous pouvez également voir des chenilles de couleur verte, avec des lignes longitudinales jaunes et noires et de petites verrues noires. Enfin, au dernier stade de l’évolution, des papillons volent autour de vos buis dès la nuit tombée.

Que faire pour limiter les effets du parasite ?
C’est le moment d’installer le piège à pyrale du buis : produit à base de phéromones qui attire tous les papillons adultes. Il permet d’attirer et de piéger les papillons mâles, limitant ainsi leur reproduction. Pour un contrôle optimal, le piège doit être posé tout début avril ; il assurera une surveillance et un piégeage efficaces durant les principales phases de vol de l’insecte. Son utilisation sans eau permet un piégeage à la fois propre et sans maintenance, pour toute la saison.
Compléter par un traitement avec un insecticide vers et chenilles ou un insecticide fruits et légumes utilisables en bio (il en existe !). Les traitements sont à effectuer hors périodes pluvieuses. Ces insecticides contiennent une matière active issue d’une bactérie existant dans la nature, le Bacillus Thuringiensis. Son action est ciblée et rapide (quelques heures suffisent) pour éliminer les vers et chenilles dont la pyrale du buis.
Vous pouvez également procéder au ramassage à la main des chenilles. Pas de craintes pour vous, elles ne sont pas urticantes. L’opération est à renouveler une fois par mois pour réduire leur développement. Il est également possible de passer les buis au jet d’eau sous-pression, en période de beau temps. Cette opération a le bénéfice d’endommager les chenilles, les œufs et les nymphes et permet de limiter le recours aux pesticides.

PNG - 91.1 ko
Piège à pyrale

Extraits d’un texte des jardineries « Truffaut » et d’un article du journal « Le Monde ».